29 novembre 2020

Ghost Recon Wildlands | Premières impressions

Atterrir derrière les lignes ennemies sous le couvert de l’obscurité, aider la résistance locale à vaincre le cartel très dangereux (et étrangement bien structuré), manger de la pizza épicée ce qui s’est passé pendant mon week-end lorsque j’ai fait une escapade à travers les Ghost Recon Wildlands.

La première bêta publique fermée pour le très attendu Ghost Recon Wildlands est arrivée en fanfare, alors que les grands non lavés prenaient leurs consoles pour affronter le cartel de Santa Blanca dans le pays d’Amérique du Sud, la Bolivie. Après avoir été informé de l’exécution d’un agent fédéral, vous devez récupérer son corps et faire des dégâts.

La Beta commence avec un vaste système de création de personnages avec une multitude de barbes, de cicatrices, de gilets et de camouflage. Les modèles de personnages semblaient très détaillés et la liste des options semblait assez considérable. Heureusement, il n’y avait pas de couleurs folles ni de bandeaux lumineux pour briser l’illusion de la réalité.

La conduite était généralement solide et il y avait de nombreux itinéraires sur toute la carte. Essayer de prendre des raccourcis à travers le sous-bois était difficile mais pas impossible et, de façon surprenante, les véhicules pouvaient subir de graves coups comme conduire sur une falaise. Parmi les autres véhicules, citons la moto et l’hélicoptère qui ont mis environ une minute à se mettre en main. Il semblait beaucoup plus lent que ses homologues sur roues et vous pouviez à peu près le planter dans le sol sans vous gratter. Je n’ai pas pu essayer un bateau dans mon jeu, mais je sais qu’ils font partie de la campagne principale.

Le gameplay était un mélange de furtivité à la troisième personne et d’action de course et de pistolet. Au départ, les joueurs se déplacent en position et utilisent des drones et des jumelles pour marquer les emplacements ennemis. Une fois que vous avez neutralisé votre cible et que vous les avez interrogés pour obtenir des informations, vous pouvez sortir toutes les armes à feu et vous frayer un chemin à travers les sbires.

Jouer avec des amis ou d’autres joueurs du monde réel était beaucoup plus amusant que de jouer aux côtés de bots, surtout s’ils prenaient les incursions au sérieux. La coordination des attaques était à la fois facile et amusante et vous pouvez voir le potentiel du jeu étendu. Il y avait certainement une forte ambiance de division car il y avait des poches d’activité à la fois d’innocents et d’activités de gangs. Au cours de mon test, j’ai rencontré quelques bugs généralement liés aux portes et soit pris au piège, soit ne pouvant tout simplement pas entrer dans des bâtiments clairement accessibles. Mais finalement c’était une bêta donc des bugs sont attendus.

Dans l’ensemble, je me suis beaucoup amusé dans la version bêta et je peux voir un grand nombre de personnes appréciant la version complète. Comme avec The Division, je peux voir beaucoup de joueurs s’affronter pour affronter El Sueno et son surprenant gang bien structuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *